Comment apprendre ses tables de multiplication ?

Apprendre ses tables de multiplication a du sens (cf. article apprendre ses tables de multiplication, pourquoi faire ?).

C’est même un apprentissage fondamental. Mais comment les apprendre ses tables de multiplication ? Comment faire pour les mémoriser et pour ne plus les oublier ?

Nombre de parents s’arrachent les cheveux pour aider leur enfant à les apprendre. Il y a ceux qui collent les tables dans les toilettes, ceux qui réveillent les écoliers aux aurores pour les réviser, ceux qui ont abandonné…

Que l’on se rassure, il y a aussi ceux pour qui les apprendre n’est pas un souci. Les mêmes qui sortent leurs devoirs spontanément et qui collectionnent les bons points.

Mais si notre enfant ne fait pas partie de ceux-là, quelle méthode privilégier et pourquoi ?

Petit tour d’horizon de ce qui existe :


1. Apprendre par la répétition, l’entrainement ou le jeu



But : découper l’apprentissage des tables de multiplication

Matériel : Les tables de multiplication / ardoise / jeu de cartes / jeu de plateau

Démarche : Entrainer l’enfant par le jeu à apprendre ses tables de multiplication. C’est par la répétition que l’enfant apprend et mémorise ses tables.

Avantage : C’est la méthode la plus classique pour apprendre les tables de multiplication. L’entrainement permet la mémorisation.

Inconvénient : Convient peu aux enfants en difficulté.


2. Apprendre avec les doigts



But : Multiplier grâce à ses doigts (possible pour les tables de 6, 7, 8 et 9)

Démarche : Abaisser certains doigts qui correspondant aux multiplicateurs. Compter le nombre de doigts baissés et le nombre de doigts levés pour connaitre le résultat de l’opération.

Il existe de nombreuses vidéos sur internet pour apprendre la méthode.

Avantage : Pas besoin de connaître ses tables par cœur.

Inconvénients : Ne s’applique pas à toutes les tables de multiplication. Se souvenir des manipulations sans se tromper.


3. Apprendre les tables de multiplication avec la table de Pythagore



But : Avoir toutes les tables de multiplication au même endroit, sous forme de tableau à double entrée.

Matériel : Tables de Pythagore vierges et tables de Pythagore complétées (on en trouve facilement sur internet).

Démarche : La table de Pythagore est un tableau à double entrée, qui donne les résultats des multiplications en liant une ligne avec une colonne.

- Étape 1 : on se familiarise. L’élève apprend le fonctionnement du tableau. L’enseignant montre, l’élève observe et comprend le principe. On joue à chercher des multiplications dans le tableau (exemple : 5 × 2, 8 × 7…).

- Étape 2 : on remplit, on observe, on apprend : remplir chaque ligne avec la table qui correspond. Discuter avec vos élèves, leur demander d’observer les nombres qui reviennent (les doubles).

Avantage : Outil très efficace qui soulage la mémoire si on se l’approprie. Cette table permet de comprendre visuellement que les multiplications sont commutatives (1 × 2 = 2 × 1).

Inconvénient : L’élève doit comprendre le fonctionnement et s’y retrouver visuellement (support complexe pour les élèves présentant des troubles neurovisuels ou des difficultés spatiales).


4. La méthode Multimalin®, méthode créée par Matthieu Protin



But : Utiliser les techniques des champions de mémorisation (associations et images mentales) pour apprendre les tables de multiplication autrement.

Matériel : Un ordinateur/ une tablette pour voir les vidéos, un cahier d’apprentissage par élève, et un jeu de 56 cartes pour réviser les acquis.

Démarche : « Pour chaque multiplication, l’enfant progresse dans l’apprentissage selon 4 étapes :

- Étape 1 : repérage d’une multiplication non mémorisée.

- Étape 2 : création des images mentales de la multiplication à mémoriser grâce aux dessins-animés.

- Étape 3 : atelier d’entraînement sur le cahier.

- Étape 4 : révision à l’aide du jeu de cartes MultiMalin® »

Important : Il est essentiel que l’élève se raconte l’histoire en visionnant les animations vidéo ou les dessins. Regarder les images ne suffit pas.

Avantage : Méthode originale, qui sollicite de processus de mémorisation novateurs.

Inconvénient : Assez long et pas toujours intuitif


5. Apprendre avec le conte musical « Affabulapolis »



But : Utiliser les vecteurs que sont la musique et l’imaginaire pour permettre à l’enfant de mémoriser ses tables de multiplication durablement

Matériel : Le livre du conte « Affabulapolis », les chansons

Démarche : A travers une histoire et ses 10 chansons, l’enfant est embarqué dans un univers imaginaire où il va pouvoir apprendre ses tables de manière ludique et joyeuse.

Avantage : un support innovant, musical, imaginatif et beau.

Inconvénient : difficile d’être objectives quand on en est les autrices… A vous d’en trouver, nous on ne voit pas 😊


Vous l’aurez compris, nous on vous conseille d’offrir à votre enfant le conte musical

« Affabulapolis » pour apprendre ses tables de multiplication dans la joie et la bonne humeur !